• Lombricompost en bois

Low tech : réalisations pour tous

Ces différentes réalisations ne sont pas hors de porté de tout un chacun. Ce dont vous avez besoin, c’est de temps, de matériaux de récupération, et de quelques économies. Commencez au plus simple et essayez de vous familiariser avec les outils et la démarche DIY (« Do it yourself »)

Le bois brûle, le soleil est une boulle de feu, la paille isole, les mirroirs réfléchissent la lumière, les lombrics dévorent les déchets alimentaires, le noir retient mieux la chaleur que le blanc : c’est à partir de constats simples qu’il faut concevoir les low techs, et trouver la façon la plus ergonome de tirer parti des forces naturelles et de l’activité des êtres qui composent notre Terre. Ainsi, lorsque on vous parle de recyclage, pensez réemploi plutôt que déchetterie… pratiquement, ce qui nous retient dans le détachement progressif de nos modes de vie vis à vis de la grande industrie, c’est un peu de bricolage !

Arrêtons de détourner le regard : il faut réapprendre à produire localement, simplement, sans trop de ressources rares, sans trop d’énergie. C’est notre ambition que de faciliter la transition  en équipant les citoyens des informations pour devenir plus autonomes vis à vis des grands systèmes techniques (grande distribution, énergie, eau etc.). La clef de voute de cette émancipation réside dans les low techs. Cuire des aliments ou fondre des métaux, chauffer sa paillasse ou s’approvisionner en eau chaude : plusieurs modalités sont disponibles, souvent à partir des mêmes variantes (par exemple : four solaire à effet de serre ou par concentration, chauffe eau solaire, chauffe air solaire, fonderie à métaux…).

  Voici une liste de projets que vous pouvez mettre en oeuvre : 

Nb : Toutes les pages ne sont pas encore documentées

1. Techniques pour conserver les aliments : techniques de conservation, zeer pot

2. Techniques pour cuire les aliment : fours solaires, rocket stove, marmitte norvégienne

3. Techniques pour chauffer une cuve, une serre, l’air ambiant : chauffe eau solaire, chauffe air solaire, chauffage-compost, rocket stove

4. Techniques pour biodégrader les déchets et rejets : lombricompost, toilettes sèches

5. Techniques pour récupérer de l’eau : récupérateur d’eau de pluie, dessalinisateur d’eau de mer, capteur de brouillard, pompe à eau

6. Techniques pour promouvoir la biodiversité : hotel à insectes, ruches

(En bas de page : la liste complète des low techs sur ce site)

Vous serez surpris sans doute des potentiels, grossomodo :

  • Avec des caissons de bois et un peu de discipline, on peut entretenir une terre fertile et se débarasser des rejets biodégradables (lombricompost, toilettes sèches) ;
  • Avec un caisson de bois, un tissu épais et de la paille, on peut considérablement réduire l’usage des gazinière, économiser l’énergie payante, et réduire l’empreinte CO2 (marmitte norvégienne) ;
  • Avec une plaque de verre, des feuilles d’aluminium, des planchettes, et du soleil, on peut cuire gratuitement ses aliments à l’ombre des gazinières (fours solaires) ;
  • Avec quelques bouts de mirroirs précisément disposés sur une structure en bois, on peut atteindre une température de 1000 ° concentrée en un rayon, et fondre certains métaux (fonderie solaire parabolique) ;
  • Avec de la vapeur générée en circuit fermé grâce à des procédés simples et du soleil, on peut  actionner une multitude de machines utiles à nos besoins (un petit métier à tisser par exemple)

Bien sûr des outils sont toujours nécessaires, mais ceux-ci peuvent souvent être utilisés à titre gratuit : commencez par demander à vos amis de mutualiser vos moyens et outils, informez vous sur les activités à proximité de type manutentionnaire, ouvrière et artisanale : ressourcerie (recyclerie), menuiserie, maçonnerie, garagiste, vitrier,  peut-être, bref, des gens qui puissent fournir des outils, des matériaux, des conseils. Aussi, si vous le pouvez, commencez à stocker quelques matériaux communs : des planches de bois, des feuilles d’alu usagées, des vitres ou des mirroirs, des bocaux, des cannettes en alu.  N’hésitez pas à démembrer vos équipements obsolètes et y glanner les pièces utiles : petit ventilateur, lentille grossissante, tuyaux divers (cuivre, PVC, cacoutchouc), formes paraboliques…

Liste alphabétique complète des projets fournis avec des plans et une évaluation de la difficulté :

Plus d’informations avec les liens suivants :

  • Low tech Lab : mise au point et réalisation de 50 projets en low tech
  • Entropie : association d’ingénieurs pour le design de low tech
  • La paillasse : laboratoire open source
  • Open source ecology France : OSE france, pour la diffusion de pratiques et la réalisation de projets « High low tech »

En attendant de nourrir cette rubrique des projets DIY, voici quelques exemples qui prouvent bien le potentiel du solaire thermique en mode low tech :

Partagez autour de vous :