Watch-out a créé une association (loi 1901) en 2016 pour porter une initiative citoyenne qui ambitionne de faire interragir  les individus autour des enjeux de la transition énergétique, écologique, et sociale

Pourquoi un tel projet ?

Il apparait clair désormais que la frilosité des gouvernants à changer de cap conduit déjà les peuples à l’impasse :

  • Les politiques martèlent des discours de croissance, et oublient trop facilement qu’il n’est physiquement pas possible de croître infiniment dans un monde aux ressources limitées
  • Les grandes entreprises ont à cœur de soutenir l’économie verte, mirage qui s’estompe vite à la lumière de l’empreinte écologique des nouvelles technologies

Or, on sait aujourd’hui qu’il est très périlleux pour l’avenir de l’humain de prétendre trouver un remède aux questions climatiques sans considérablement contracter les émissions de gaz à effet de serre (dioxyde de carbone, méthane, oxyde nitrique principalement). Cela fait maintenant 800 000 ans que les niveaux de concentration de ces gaz dans l’atmosphère n’avaient pas atteint de tels seuils, et 300 millions d’années qu’en raison des rejets de CO2, le niveau d’acidité dans les océans n’avait pas progressé à un rythme aussi important. Le réchauffement anthropique anéantit des régions agricoles entières, favorise des cyclones d’une intensité exceptionnelle, génère des inondations massives, convertit les forêts en savanes, étend le spectre de maladies redoutées, fond les glaces et dilate les masses d’eau, menaçant de recouvrir les habitacles humain autour des littoraux.

On sait aussi que l’humain affecte une multitude de critères vitaux à la survie de la biosphère : entre la couche d’ozone perforée, les irrradiations, l’érradication des habitats, la contaminations chimiques des eaux et du sol, les paramètres essentiels aux équilibres physico-chimiques sont rompus. Déjà la chute de la biodiversité témoigne d’un état de panique : elle disparait plus vite que lors de la dernière extinction de masse il y a 55 millions d’années.

Nous ne voulons plus croire les résultats de nos scientifiques qui avaient porté l’idéal du progrès : la crise climatique et la crise de la biodiversité sont palpables, mais on ne veut pas remettre en question la boulimie productiviste de l’économie. Ce n’est pas la croissance verte qui sauvera la Terre, ce n’est pas le développement durable qui sauvera l’homme de lui même. D’ailleurs la croissance ne reviendra jamais durablement : c’est inconcevable dans un monde où l’énergie, qui contribue pour 50% des facteurs de production, va voir son coût drastiquement augmenter. Même le coût de l’électricité nucléaire en France va grimper, puisque toutes les centrales arrivent en fin de vie. Ne comptabilisant aujourd’hui que 10% des coûts industriels, l’énergie deviendra très chère à mesure que les rendements deviennent décroissants. Hydrocarbures, métaux, terres arables, sable même, toutes ces richesses naturelles qui ont permis à l’humanité de s’étendre connaissent maintenant l’état du manque : nous sommes au devant du « peak all », et il est bien évident qu’il faut abandonner les pratiques industrielles, autant pour la production que la consommation.

L’humain inaugure l’ère de l’Anthropocène, une nouvelle ère géologique dans lequel il exerce une pression prépondérante, et préfère laisser les rennes à des décideurs économiques et politiques irresponsables, adeptes de la fuite en avant technologique.

Face aux menaces qui se dessinent, ne reste donc d’alternative que de stimuler la société civile pour s’organiser citoyennement. Une véritable transition exige de nouvelles réponses, coopératives, solidaires et réfléchies.


Nos activités en ligne/hors ligne :

Le Rapport Key Facts

Pour permettre aux citoyens de se saisir des informations factuelles qui désavouent notre modèle de développement, un rapport global a été conçu : KEY FACTS (Accéder à la présentation du rapport)

S’appuyant sur une multitude de rapports, d’articles scientifiques, et de médias divers, celui-ci a pour ambition de synthétiser les transformations de la condition écologique. Il se compose de 4 volets :

  • Climat : + 2° ou l’effet boule de neige (31 p.)
  • Écosystèmes : Métamorphose des écosystèmes et extinction de la biodiversité (32 p.)
  • Matières & Énergie : Épuisement des ressources industrielles, énergie et nouvelles technologies (51 p.)
Les analyses thématiques

Dans la lignée du rapport KEY FACTS, des analyses thématiques sont régulièrement publiées. Celles-ci ont pour but de vous aider à prendre du recul, de vous interroger sur des points fondamentaux de notre modèle de société, et de penser les alternatives. Diverses questions sont abordées, comme les modèles de production alimentaire, le greenwashing à l’heure de la science climatique, la décroissance ou les les low tech.

Action

L’initiative Watch-out ne se résume pas à ces publications. Conscient des limites de notre modèle et de la nécessité d’agir, Watch-out s’inscrit concrètement dans la dynamique de transition en diffusant de l’information et des conseils pratiques pour réaliser des low tech, recycler et réparer les matériaux, et s’initier à la permaculture.  Nous organisons aussi des rencontres à Paris pour débattre et ébaucher des projets d’action au Hacker space L’émancipoLab de la ressourcerie La petite rockette, au 125 rue du chemin vert, à Paris.

Plus d’information sur ces sujets seront disponibles prochainement.

Partagez autour de vous :