Marmitte norvégienne : économiser l’usage de la gazinière

Une marmitte norvégienne est un dispositif de cuisson à employer après ébulition : la bonne isolation du contenant permet de conserver la cuisson en circuit fermé, à une température qui tombera progressivement : il s’agit de limiter la déperdition de l’énergie utilisée pour amener votre cocotte à haute température. Mais ne sous-estimez pas la puissance du procédé : après plusieurs heures, la température peut encore avoisiner les 60°.

Difficulté : assez simple, mais variante selon le modèle (30-60%)
Temps de réalisation : entre 4h et 8h (pour un modèle particulièrement performent)
Inconvéniant : suppose une ébulition préalable ; usage impératif d’une cocotte (le manche d’une casserole serait incommodant)

Marmitte norvégienne

  • Matériaux utilisables :

Pour le récipient : panier en osier, caisson de bois, caisse de polystirène

Pour l’isolation : sable, gravier fin, billes de polystirène (à recycler) ; ces isolants peuvent être contenus dans de larges bandes de tissu épais (réccupération de rideaux, d’anciennes couettes, etc.)

Les plans complets d’une marmitte de haut standing sur la page de l’association entropia :marmitte-norvegienne_entropie_juillet2013.pdf

Sources de références : 

 

 

Partagez autour de vous :